Mercredi, 26 Septembre 2018
Le Fresche-Theater lance sa saison
Écrit par le président   
Lundi, 09 Janvier 2012 00:00

don2012

Pour la 14ème fois depuis sa création la troupe de la Vallée a lancé la saison théâtrale dans le Pays de Bitche. Et comme il est de tradition, la "première" était reservée à une oeuvre caritative. Cette année c'est une association de Kerbach qui oeuvre dans les Favelas brésiliennes a qui les membres ont décidé de reversés l'intégralité de la recette.

Il est 13h30 lorsque les premiers membres de la troupe arrivent à l'Espace Vitrac Saint Vincent. C'est sans surprise qu'ils ont constaté que les premiers spectacteurs de la saison attendaient déjà devant la porte dans l'espoir "d'avoir les meilleures places".

A l'intérieur, l'ambiance est digne du samedi soir puisque cette année l'Espace Vitrac Saint Vincent a été doté de stores occultants empêchants ainsi la lumière de pénétrer. Les spectacteurs arrivent rapidement et le spectacle pourra commencer à l'heure.

Les 3 coups sont donnés et se sont les jeunes qui mettent le feu aux poudres avec une pièce de Karl Valentin "Im Fotoatelier" mise en scène cette année par un comédien professionnel en la personne de Laurent Barthel. Ceux qui suivent le Fresche-Theater depuis plusieurs années ont pu se rendre compte combien les jeunes ont évolué, tant dans le jeu que dans la pratique du Platt. Même s'il ne faut pas pêcher par optimisme, les jeunes ne pratiquent que très rarement le dialecte dans la vie courante. Nous aurons le mérite d'entretenir la flamme.

Après une première pause se sont cette fois-ci les adultes qui se lancent avec la pièce que tout le monde attend puisqu'il s'agit de la suite de S'Narrekonzert" interpreté un an plus tôt. Le spectacle tient ses promesses aux vues des éclats de rire tout au long de l'après-midi.

L'autre verdict que tout le monde attendait en fin de soirée était bien entendu le fameux chiffre de la recette. C'est ainsi que vers 19h40 ont pouvait apercevoir le président, un "gros chèque à la main". "Les discours les plus courts sont les meilleurs" dit Fabien Rohrbacher qui ne tardera pas à dévoiler la somme après avoir encouragé Jean Junker le président d'Enfants Espérance du Brésil dans son action. 2000 EUR ! Une somme à laquelle ne s'attendait pas celui qui connait depuis longtemps le Fresche-Theater. La profession de Jean est charpentier. Tout un symbole lorsqu'on sait tout ce qu'il faut construire là bas. Tout le monde semblait visiblement très heureux de sa journée. La soirée s'est terminée autour d'un repas convivial lors de laquelle on parlait déjà ... de samedi prochain.

A bientôt